HydroSpeed

Publié le par Guillaume TT

 

Hydrospeed:

Est-ce dangereux pour les amateurs ?

Y-a-t-il des risques d'accident comme c'est déjà arrivé ?

 

La réponse à cette question dépend avant tout de la condition physique de chacun et de la formation ou conseils donnés par le moniteur.

 

Voilà de mon coté comment ma sortie d'hydrospeed s'est passé en 2005:

 

On fut séparé en 2 groupes de 5 personnes avec une moyenne d'âge de 25 ans. Aucun de nous n'était un spécialiste des activités d'eaux-vives. Il y avait 2 moniteurs pour chaque groupe un en tête de file et un en queue.

 

Mais avant de se lancer dans la rivière, on eu une petite formation de 10 à 20 min dans un petit bassin de 10 m de diamètre. L'objectif fut de maitriser notre fameuse "planche" et savoir naviguer avec les palmes au pied.

On eu comme exercice:

- La signification des gestes du moniteur.

- Savoir se hisser sur notre planche an cas de cailloux en surface.

- Savoir tourner.

- Savoir faire un demi-tour en levant la planche.

- etc …

Sans oublier la petite phrase que j'ai retenue pour slalomer les gros rochers fixes:

"Bisous aux cailloux !"

En effet, ne jamais tourner le dos à ces rochers mais au contraire se pencher vers eux pour ne pas se renverser en allant à contre-courant.

 

Ensuite c'est parti sur la rivière où tu flottes à la surface de l'eau, tu slalomes entre les rocher tout en étant éclaboussé par les remous.

Et biensûr, tu n'oublies pas d'embrasser les cailloux !!

 


Comme à chaque activité, il y a un début et une fin…dommage !

Cette limite de début et fin est bien définie par le moniteur responsable qui connait bien les courants et les portions dangereuse ou non de la rivière comme les rapides.


Car pour la petite anecdote j'ai loupé l'aire d'arriver. La tête du groupe était cachée derrière un gros rocher faisant barrage au courant.

Par conséquence j'ai continué à être emporté par le courant !

Pour m'arrêter, je m'agrippai de la main gauche (étant droitier)  à un bout de cailloux dépassant de l'eau et trouva je ne sais comment, sûrement par l'esprit de survie ,  la force de me hisser à contre courant jusqu'aux autres.

 

Sincèrement je préfère le rafting mais cela est toute autre histoire que je raconterais peut-être…

 

 

Publié dans Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hector 22/07/2014 16:57


J'ai pu en faire, et c'est l'activité la plus sensationnelle que je n'ai jamais pratiqué.
Cest intense, il y a de la vitesse et beaucoup de frissons. Non, franchement, je ne regrette pas !